Les concerts de l'été

Iestyn Davies et Thomas Dunford

Mardi 6 août 2019 - 20h30 Abbatiale de Paunat
Récital Iestyn DAVIS - Contre tenor - Thomas DUNFORD - Luth
England Orpheus" - mélodies et airs d'opéra Henry Purcell, John Dowland, Georg Friedrich Haendel, Marin Marais (les voix humaines), Jean sébastien Bach (suite pour violoncelle en sol majeur n° 1, arr. pour luth) 

Vingt ans, quasiment jour pour jour, en un écho inspiré de l’inoubliable récital d’Andreas Scholl et d’Edin Karamazov, d’août 1999, nous accueillons un autre remarquable duo autour de mélodies et d’airs populaires ou courtois, parmi les plus célèbres du siècle d’or de la musique baroque anglaise. Ce récital vient d’être donné avec succès au Carnegie Hall de New-York, et au Kennedy Center de Washington... avant Paunat. Né à York en 1979 issu d’une famille de musiciens, Iestyn Davies, après de solides études à Cambridge a poursuivi des études de chant à la Royal Academy of Music de Londres où il est actuellement professeur. Iestyn Davies, figure désormais au firmament des artistes lyriques, unanimement apprécié pour sa voix chaleureuse et radieuse et son registre impressionnant. Ses rôles se sont rapidement succédés, de Glyndebourne à la Scala de Milan, de Covent Garden au Met, enchaînant les rôles titres tels qu’Orlando, Rinaldo, Ottone, Oberon et Cesar. Il a, de même, triomphé dans des créations contemporaines à travers sa collaboration avec Thomas Adès (l’Ange exterminateur) George Benjamin (Written on skin) ou Nico Muhly (Marnie). En récital il excelle de “Dowland à Clapton” et on ne compte plus les « awards » de la critique la plus prestigieuse ou les enregistrements. En 2018, Iestyn Davies a connu un immense succès avec sa prestation, à guichets fermés à Broadway dans”Farinelli et le Roi” face à Mark Rylance. Il retournera, pour cette saison, à Covent Garden pour Ottone (Agrippina) et se produira avec William Christie, les Violons du Roy, la Handel et Haydn Society, Arcangelo, les BBC Proms et la Britten Sinfonia. Iestyn Davies a été décoré en 2017du prestigieux «Order of the British Empire OBE» par la Reine Elizabeth II. Né en 1988, Thomas Dunford, fils de deux grands gambistes, eux-mêmes élèves de Jordi Savall, a découvert le luth à l’âge de 9 ans. Après des études au CRR de Paris, il obtint le premier prix dans la classe de C.E. Fantin et poursuit ses études à la Schola Cantorum de Bale. Il apparait régulièrement dans les plus prestigieux festivals européens, tels que Ambronay, La Chaise Dieu ou Utrecht. Luthiste, théorbiste et guitariste baroque. Il se produit au sein d’ensemble de musique de chambre et aux côtés de formations reconnues comme le Centre Baroque de Versailles, le Concert Spirituel, les Arts Florissants ou les Musiciens de Saint-Julien. Parmi ses projets d’été, des concerts en Turquie et en collaboration avec les Arts Florissants et le nouvel ensemble baroque Jupiter qu’il a créé en réunissant la jeune génération comme la mezzo-soprano Léa Desandre ou le claveciniste Jean Rondeau. Tout au long de ce récital, les plus belles plaintes amoureuses, accompagnées de façon originale par des œuvres de Marin Marais «les Voix Humaines», Robert de Visée, ou même Jean Sébastien Bach «suite n° 1», célèbreront la douce mélancolie de John Dowland «Flow my tears», la sensualité de Henry Purcell «Sweeter than roses», le sens du drame de la cantate de Georg Friedrich Haendel «Hendel, non puo ma musa»et les célèbres incantations de «Music for a While», et «O Solitude». Tels sont les musiciens dont Shakespeare, le contemporain de Dowland, se redisait certains de ces airs quand il parlait des accords de luth ou «de cette chanson qui est comme le vent du sud qui serait passé sur un parterre de violettes…». Réservez vite vos places, compte tenu de l’affluence attendue.